NM3. BB 29 - Ujap Quimper : 76-73

 

Des Brestois absolument renversants

 

Le Brestois A. Kaba explose de joie en fin de match. (Photo Gauthier Le Roux)

 

Logiquement menés à la pause par des Quimpérois en pleine confiance (31-44), les Brestois ont totalement renversé la vapeur en seconde période pour décrocher une probante victoire dans ce derby finistérien.

 

Personne, dans la salle Javouhey pleine à craquer, n’aurait misé une pièce sur le BB29 au terme des deux premiers quart-temps du derby aller à Brest. Emmenés par un Hérard qui inscrivait les douze premiers points de son équipe, les Ujapistes prenaient l’ascendant sur la partie au fil d’un deuxième quart-temps à sens unique. L’ex-Brestois Jérémie Le Roy y allait de sa quote-part à 3-points pour offrir un matelas significatif aux Sudistes à la mi-temps : 31-44. Mais les actions quimpéroises chutaient progressivement, au retour des vestiaires, à mesure que la défense de zone locale donnait sa pleine mesure…

 

45-27 après la pause

 

En effet, dominés individuellement, les hommes de Philippe Le Goff s’en remettaient à leur volonté décuplée quand ils évoluent à domicile et à une bonne zone 3-2 qui déstabilisait l’Ujap. « Les gars se sont vraiment mis les tripes par terre en défense », se satisfaisait le coach bébéiste qui avait vu ses troupes revenir au score à la force des poignets. D’ailleurs, ceux de Guillaume Remondière, dans la peinture, et du tandem Caro - Carré à l’extérieur remettaient le BB29 sur les rails (64-65, 33’ puis 70-71, 38’), avant que l’ex-néo Brestois Jeddari n’offre l’avantage à ses couleurs : 72-71 à 1’42’’ du gong. Portés par une salle en fusion, les Nordistes préservaient leur court avantage jusqu’à la sonnerie finale. « C’est une des plus belles mais une des plus dures victoires à domicile », concluait le président Hervé Poullaouec, au terme d’un match viril mais parfaitement maîtrisé par le tandem arbitral.

 

La fiche technique

 

Quart-temps : 18-16, 13-28, 23-18, 22-11.

 

Arbitres : MM. Darier et Béchaud.

 

BREST : Bellour, Caro 14, Jeddari 18, Kaba 4, Cornilleau, Pédebosq 6, Carré 12, Le Rolland 8, Gwane-Engoué 2, Remondière 12.

 

QUIMPER : Bugeaud 7, Ngamba, Le Roy 14, Sénéchal 7, Cévadille 5, Gottier 2, Pavec, Traineau 10, Célard 2, Hérard 25.

 


BB29. Gwane-Engoué : « Une prise de conscience indispensable »

Alors qu’ils réécrivent la même entame de saison que l’an dernier et l’année d’avant, les Brestois du BB29 savent qu’ils vont devoir travailler sur le mental pour finir, comme annoncé, sur le podium en Nationale 3…


En tant qu’« ancien » et que capitaine, vous vivez un début de championnat identique à celui de l’an passé ?

Effectivement, on a toujours cette inconstance chronique à l’extérieur alors qu’on parvient à se transcender à domicile. Vous savez, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Et, comme les deux années précédentes, on a beaucoup renouvelé l’effectif donc il faut du temps pour que les jeunes et les nouveaux joueurs trouvent leur place et que nous, les anciens, on les laisse prendre la leur. Mais, pour cela, une prise de conscience individuelle de l’intérêt collectif est indispensable de la part de chacun.


Vous êtes confiant, on imagine, sur la capacité de votre équipe à trouver cet équilibre ?

Bien entendu ! On sait qu’en durcissant notre défense à l’extérieur, on parviendra à produire le même jeu qu’à la maison. Après, même si on n’a pas le soutien du public dans nos temps faibles, il va falloir les surpasser. Les petites salles piégeuses et la longueur du trajet n’expliquent pas tout. Et puis, c’est la même chose pour ceux qui viennent jouer à Javouhey…


Samedi, on attend un beau derby contre la réserve de l’Ujap Quimper ?

On sait que ça ne sera pas de tout repos car l’Ujap reste l’Ujap, avec son jeu structuré et son esprit bagarreur, au bon sens du terme. La formation aligne des anciens pros qui ne vont pas nous faciliter la tâche. Mais, on veut absolument conserver notre suprématie à domicile, donc la victoire sera au rendez-vous, j’en suis convaincu !

R. G.


© Le Télégramme

 CJF SAINT MALO - BREST BASKET 29

 

NM3. Brest a manqué de constance (76-68)

 

 

 

Après un très mauvais départ, les Brestois ont réussi à redresser la barre dans le troisième quart-temps avec un Remondière rivalisant d’adresse dans les lancers francs. C’est à ce moment-là que les Finistériens ont réussi à revenir à la hauteur des Malouins (35-35) avant même de se détacher avec trois points d’avance. Mais avec un peu plus d’adresse, ils auraient pu remporter ce 3e quart-temps sur un score plus large (25-20) et peut-être tuer le match. « C’est une belle réaction, confirmait l’entraineur Philippe le Goff, mais elle n’a pas duré suffisamment longtemps. On manque de régularité sur le match ». Effectivement, les visiteurs ont pêché dans la constance en faisant parfois de mauvais choix et en manquant aussi de rigueur dans la zone défensive. « Les promus avaient faim. Ils méritent leur victoire » reconnaissait l’entraineur brestois.

 

Une absence qui aurait pu coûter cher

 

S’il ne faut rien enlever au mérite des visiteurs d’avoir mis en difficulté les Malouins, l’absence de leur joueur majeur Clément Poncet-Leberre y est sans doute aussi pour beaucoup. Les locaux se sont en effet laissés enfermer dans le jeu plus lent de leurs adversaires, un domaine dans lequel les Malouins n’excellent pas vraiment. Après ce coup de mou, l’équipe de Xavier Grall a tout de même réussi à se ressouder pour finir en trombe le dernier quart-temps et remporter un match qui lui laisse beaucoup d’espoir pour son maintien.

 

La fiche technique

 

Saint-Malo - Brest : 76-68

 

Arbitres : MM. Steed Cassagne, Alexandre Bechaud.

 

Quarts temps : 18-14,17-15, 20-25, 21-14

 

SAINT-MALO. Peltier, Boulo, Lochu (12), B. Poncet-Leberre (5), Blayo-Nogret (4), Micault (5), Leboulanger (4), Maudieu (15), C. Poncet-Leberre (27), Votier (5). Entr. : Xavier Grall.

 

BREST. Bellour (5), Caro (9), Jeddari (15), Kaba (15), Pinasseau (1), Pedeboscq (0), Carré (4), Gwane Engoue (6), Remondière (18). Entr. P Le Goff.

 


© Le Télégramme

 



 

N3M. Pédebosq séduit déjà au BB29 !

 

 

Entre son physique de jeune premier et son accent chantant qui sent bon les pins des Landes, le meneur de jeu girondin du BB29 fait également l’unanimité sur le terrain. À la baguette du jeu bébéiste, Rémy Pédebosq entend porter son nouveau club vers les sommets du championnat…

 


Comment avez-vous débarqué à la pointe de Bretagne ?

 

Je jouais à Marseille (N2), depuis l’an dernier, et il était prévu que j’y reste. Mais, en juillet, un nouvel investisseur est arrivé avec des joueurs qu’il a imposés et j’ai été prié de partir. Des contacts que j’ai eus alors, le projet le plus intéressant était celui de Brest, même si je ne connaissais pas la division.

 


À 21 ans, vous avez déjà une belle expérience en Nationale ?

 

En fait, tout a commencé en terre de rugby, à Gujan-Mestras, où mon frère aîné s’est démarqué en se mettant au basket. Je l’ai suivi et mes sélections jeunes avec l’Aquitaine m’ont amené à Bordeaux. Ensuite, j’ai fait le banc aux JSA de Bordeaux, en N1, où nous avions Boris Diaw comme Président ! Puis, comme je voulais avoir du temps de jeu, j’ai quitté la Gironde pour Aubenas, en N2, puis le SMUC Marseille, également en N2.

 


 

Qu’espérez-vous, sur tous les plans, à Brest ?

 


 

Très honnêtement, je souhaite porter l’équipe du mieux que je puisse pour remplir la salle chaque fois que nous jouons à domicile. Notre groupe possède l’expérience, mais il doit peaufiner ses automatismes car la moitié des joueurs sont nouveaux. Après, j’espère aussi découvrir les alentours, les autres sports comme la Ligue 2 de football que j’ai vue récemment lors de la victoire de Brest 5-1 (contre Châteauroux, NDLR) où le rugby à Plouzané dont on m’a parlé.

 

R. G.

 


© Le Télégramme

 


 

Le Brest Basket 29 s’est incliné 80-64 face à la réserve du Nantes Basket Hermine, samedi soir.

 

Opposé à une jeunesse nantaise étincelante en ce début de saison, véritable équipe espoir où le joueur le plus âgé n’a que 20 ans, Brest a joué les yeux dans les yeux une mi-temps. Mais, à l’usure, a fini par rendre les armes.

 

Pourtant, rapidement en action, les Bretons ont pris les devants (4-10, 5’), profitant de la maladresse locale. La suite était un véritable match de basket. Intenses, rugueux, les débats étaient équilibrés (20-20, 10’). Toutefois, le rythme et la défense agressive nantaises allaient porter une première fois leurs fruits. Le collectif de l’Hermine s’échappait ainsi un temps (37-28, 16’).

 

Reste que les partenaires de Remondière, percutants, n’avaient pas à rougir. Ils devaient leur salut aux lancers francs pour rester au contact à la pause (39-37). Ce n’était, malgré tout, que pour retarder l’échéance. Etouffés offensivement, les visiteurs avaient également toutes les difficultés à limiter un collectif talentueux s’entraînant tous les jours. Les locaux prenaient, dès lors, le large en un quart-temps (69-49, 30’). L’entame impeccable de l’ultime période et le 11-0 brestois (69-60, 34’) n’étaient qu’illusoires, et les hommes de Le Goff s’inclinent 80-64.

 

La fiche technique

 

Quarts-temps : 20-20, 19-17, 30-12, 11-15

 

NANTES : Leroux 7 points, Gauthier 13, Miyem-Bell 13, Haddad 5, Gibey 20, Boulaire 4, Jacq 2, Dezelus 5, Le Roux 5, Bengui 6.

 

BREST : Bellour 7 points, Caro 7, Jeddari 10, Pinasseau 7, Pedeboscq 6, Carré 5, Le Rolland 6, Gwane Engoue 6, Remondière 12.

 


© Le Télégramme

 


 

Basket-ball. N3M. Brest Basket 29 - Saint-Lô : 66-56

 

Brest a dû s'employer

 

 

Rémy Pédeboscq (à droite) et les Brestois se sont imposés face à Saint-Lô, à domicile.

 

 

Bien que plus expérimentés dans la division que leurs hôtes, les Brestois ont éprouvé toutes les peines du monde à l'emporter devant des promus normands qui risquent d'en faire souffrir d'autres cette saison.

 

Les visiteurs jouaient crânement leur chance dès le coup d'envoi tandis que le BB29 peinait à l'allumage. Il fallait l'entrée aérienne d'Anthony Caro pour alimenter un tableau d'affichage laissé, jusque-là, à l'initiative de Saint-Lô (17-11, 10'). Pourtant, les fluctuations défensives finistériennes permettaient aux Saint-Lois de reprendre les commandes à la faveur d'un panier lointain de Wittenberg (21-22). L'adresse étant singulièrement en panne avant la pause, l'équipe de Philippe Le Goff virait timidement en tête au repos (29-26). Au retour des vestiaires, Saint-Lô oubliait de redémarrer. Bien orchestré par son nouveau et excellent meneur Pédebosq, le BB29 s'envolait allègrement bien porté par son capitaine Tony Gwane-Engoué dans la peinture (50-35, 29').

 

Frayeur pour Brest

 


On pensait se diriger vers un confortable succès des locaux quand la belle machine défensive se déréglait totalement. L'intérieur normand Le Breton régalait, à son tour, dans la raquette et quatre points séparaient bientôt les deux formations (58-54, 38'). Le néo-Brestois Bellour et l'intenable Caro faisaient alors sauter le verrou adverse pour offrir une victoire mitigée à leurs couleurs. « On se montre encore trop irréguliers en attaque comme en défense », confiait Philippe Le Goff, après la rencontre. « C'est dommage de faire les mauvais choix dans le final car Brest était prenable », regrettait son homologue Mendès.
La fiche technique

Quarts-temps :
17-11, 12-15, 24-12, 13-18.
Arbitres : Maureen Conan et Kévin Wallet.
BREST : Bellour 7, Caro 18, Jeddari 8, Cornilleau, Pinasseau, Pédebosq 3, Carré 8, Gwane-Engoué 10, Remondière 11

 

SAINT-LÔ : Sonko 11, Kamliche 2, Malungila 3, Aradji 2, Wittenberg 16, Le Breton 13, N'Gom 2, Touali 3, Vernede
© Le Télégramme

 

 

 


 

NM3. Rennes PA - Brest Basket 29 : 69-58 Brest a manqué de régularité

 

Publié le 16 septembre 2018

 

 

 

Le BB29 a débuté sa saison par un revers logique à Rennes. La troupe brestoise a d'abord dominé au rebond dans les deux raquettes, s'offrant beaucoup de deuxièmes chances converties. Et ce, dès l'entame (2-13, 4') ! Mais, avec l'apport des jeunes et très remuants Thomasset et Bannier, le Rennes PA se réveillait, suite au premier temps-mort (14-17, 8').

5-20 en dix minutes !


Dès le début du deuxième quart, les Rennais signaient d'ailleurs une très longue séquence défensive (23-25, 12' ; 30-28, 17'). Sous le pressing tout terrain des locaux, les Finistériens n'avaient plus du tout la clé et prenaient un terrible 5-20 en dix minutes (36-28, 20') ! Dans le troisième quart, contrainte à la réaction, la troupe de Philippe Le Goff faisait parler l'agressivité avec Le Rolland en tête de pont dans la raquette (38-35, 23'). Et, malgré encore un nombre conséquent de pertes de balle (45-38, 26'), le come-back prenait forme (52-50, 30'). Dans le dernier acte, les partenaires de Gwane-Engoue passaient bien devant (52-54, 32'), mais cela ne durait pas (59-56, 35'). L'estocade était portée par Bannier (63-56, 38').
La fiche technique

Arbitres :
Julien Dufour et Alexandre Béchaud.
Quart temps : 16-23, 20-5, 16-22, 14-8.
RENNES PA. Thomasset (2), Bernard (11), Bertho (-), Eveillard (10), Rousseau (8), Ravache (10, cap.), Bannier (12), Cissé (2), Josso (-), Perrin-Speights (11). Entraîneur : Giampiero Laï.
BREST BASKET 29. Bellour (-), Caro (12), Jeddari (14), Kaba (-), Pinasseau (9), Carré (4), Le Rolland (9), Gwane-Engoue (3, cap.), Remondière (7). Entraîneur : Philippe Le Goff.

 


© Le Télégramme