NM3. Brest Basket 29 - Rennes PA : 74-63. Des Brestois à réaction !
Jeremy Le Roy et le BB29 ont mené une très belle deuxième mi-temps pour s’imposer face à Rennes. (Photo Gauthier Le Roux)

En réalisant un dernier quart-temps de « mammouth » alors que Rennes sombrait, le BB29 a renversé un match où il ne s’est guère montré, par ailleurs, à son avantage…

En voyant les Brestois entamer la partie pied au plancher avec le tandem Caro-Moupegnou sur orbite, on n’imaginait pas un seul instant que la suite des débats allait virer à la cacophonie pour les hommes de Julien Floch. Nantis de cinq points d’avance (18-13), les locaux relâchaient complètement leur défense pour offrir des boulevards à des visiteurs qui n’en demandaient pas tant. Bannier orchestrait parfaitement le jeu rennais et trouvait en Eveillard et Bernard deux sources fiables pour alimenter la marque. Devant un BB29 devenu apathique, le RPA virait logiquement en tête au repos : 28-33.


Fin de match en trombes


Plus concernés par les tâches défensives mais toujours aussi peu en réussite en attaque, les Brestois revenaient, néanmoins, au score grâce à la pugnacité des inoxydables Gwane-Engoué et Moupegnou. Bizarrement, dans le troisième quart-temps, Rennes n’inscrivait que des paniers à trois points (cinq) mais conservait, cependant, quatre points de bénéfice au virage de l’ultime période : 45-49, 30e. Les actions finistériennes continuaient à chuter deux grosses minutes encore (46-53) avant de se regaillardir sous l’impulsion de Jeddari et Gwane-Engoué. Enfin intransigeants en défense, les coéquipiers de Nicolas Carré se procuraient les munitions pour faire sauter le verrou adverse. Rennes ne marquait plus durant cinq longues minutes mais encaissait un cinglant 14-0 : 61-53, 37e. Avec des intérieurs dominants, le BB29 finissait en trombes pour s’emparer seul de la deuxième place du classement. « Je regrette qu’on n’offre pas, à la salle Cerdan, le même type de prestation qu’à l’extérieur. Quand on ne défend pas, on ne peut pas développer notre jeu comme ça s’est passé dans ce match. On retient donc la victoire ».

La fiche technique

Quarts-temps : 18-13, 10-20, 17-16, 29-14.

Arbitres : MM. Mahieu et Simon.

BREST : Moupegnou (11), Landu-Bongo (2), Leroy (2), Caro (8), Jeddari (22), Carré (6), Remondière (2), Le Rolland (9), Gwane-Engoué (8), Amice (4).

RENNES : Tomasset (5), Eveillard (13), Sarazin (5), Ravache (14), Gallonde (4), Bannier (4), Bertho (3), Bernard (9), Pesquerel (5).


© Le Télégramme


 

NM3. Saint-Nazaire - Brest : 89-93 a.p. Brest s’en sort bien

Prolongation il y a une semaine avec Quimper et prolongation dans la même salle samedi soir avec Brest. Mais ce furent deux rencontres bien différentes. La dernière fut plus dynamique que celle qui avait opposé une pâle équipe nazairienne aux Quimpérois. Face à Brest, il y eut de l’adresse (21 tirs primés dont 14 pour Saint-Nazaire), une volonté affichée d’aller toujours de l’avant ce qui fit que les arbitres eurent peu à intervenir. À la pause, les Nazairiens avaient seulement deux fautes au compteur contre huit en face. Cela signifiait aussi que si leur défense collective était correcte, le lever des bras face aux shoots adverses était inexistant.

Une fois les repères étant pris avec les maillots (du vert foncé face à du bleu…), les spectateurs ont pu assiter à un festival offensif de part et d’autre, Brest effectuant un mini break dès le premier quart-temps sur un shoot à 3 points de Caro. C’était parti et les Bretons, sous l’impulsion de Jeddari et la présence de Remondière et Amice au rebond, prenaient le large (22-30 à la 14e puis 38-50 à la 22e). Mais, déjà, en fin de troisième quart-temps, on sentait une relative fébrilité marquée par des pertes de balles et moins de précision dans les shoots, ce qui faisait que les Nazairiens revenaient à la marque à quatre points seulement avant d’entamer le dernier quart-temps. L’assurance changeait petit à petit de camp et l’ABCN passait pour la première fois devant (71-68 à la 36e) pour arriver au terme du match avec six points d’avance (81-75) à 20 secondes de ce qui était la fin. Ou aurait dû l’être. Car une grossière faute de Yégété, puis un tir primé de Caro, ouvrirent la porte des prolongations aux Finistériens.

Le Brestois Caro prenait le contrôle de son équipe en milieu de prolongations (86-89, puis 86-91). C’était plié, au grand désespoir de Christophe Alardi, le coach nazairien. « À plus six dans la prolongation on perd notre jeu. C’est ainsi depuis un paquet de matchs. On a bien joué un bout de temps, mais j’aurai préféré un match minable et le gagner ».

De son côté, Julien Floch savourait modestement. « Nous savions qu’il y aurait une belle équipe en face. Nous avons disputé une bonne première mi-temps avant de nous relâcher dans le troisième quart-temps et de passer de plus 12 à moins 6. Mais physiquement nous avons été présents et on leur a verrouillé les accès pour passer dans la raquette ».

La fiche technique

Quarts-temps : 16-21, 19-24, 24-18, 23-19, puis 7-11 en prolongation.

Arbitres : MM. Duveau et Toinel.

ABC NAZAIRIEN : Girard (15), Yéguété (4), Muir (5), Bique (26), Octor (10), Badian (13), Jacq (16).

BB 29 : Caro (24), Jeddari (26), Landu-Bongo (15), Carré (10), Remondière (8), Gwane Gnou (8), Cornilleau (2).


© Le Télégramme
NM3. Brest Basket 29 - Caen : 93-79 Le BB29 maître sur son parquet
Anthony Caro et les Brestois ont dominé Caen à domicile, samedi. (Photo Patricia Merer)

Dans une salle Cerdan garnie des fidèles supporters, le BB29 entame la rencontre poussivement. Les Caennais dominent dans la raquette et se montrent plus adroits (6-11, 2’). Il faut attendre la fin du premier quart-temps pour voir les Brestois changer de rythme et recoller au tableau d’affichage 22-23. Le deuxième quart-temps est très équilibré, chaque équipe score sur ses temps forts et la mi-temps est sifflée sur un score de parité 46 à 46.

Au retour des vestiaires, le BB 29 est plus précis dans son jeu. La puissance du n°12 Le Rolland fait des dégâts dans la défense adverse et Brest prend pour la première fois de la partie le score à son compte, 51 à 48. Petit à petit les locaux imposent leur rythme. Les visiteurs ne lâchent rien mais la profondeur du banc brestois devient un atout pour Brest. Au début du quatrième quart-temps, les coéquipiers du capitaine Nicolas Carre montent en puissance et ne vont plus lâcher la marque. Bien plus présent en attaque, Jean-Paul Landu Bongo en profite pour shooter derrière l’arc et montrer son adresse à trois points. Les arbitres sifflent la fin de la rencontre sur le score de 93 à 79 en faveur du BB 29. Julien Floch souligne « On gagne mais on doit faire beaucoup mieux en défense. C’est une équipe accrocheuse qui nous a posé des problèmes dans la première partie de la rencontre. Nos rotations ont payé en fin de match ».

Fiche technique

Arbitres 
: MM. Darier et Haudebourg

Quart temps : 22-23, 24-23, 21-16, 26-17

BB29 : Le Roy (7) Caro (18) Jeddarri (15) Landu Bongo (12) Carre (10) Remondiere (2) Le Rolland (17) Amice 10) Gwane Gnou (2)

CAEN : Chauvin (14) Dienis (17) Hebert (6) Monteiro (6) Lerouxe (26) Teissedre (6) Renaux (4)



NM3. Brest Basket 29 : Anthony Caro en première gâchette

Auteur de trois matchs d’affilée à plus de vingt points, Anthony Caro vient de se rappeler au bon souvenir des amateurs de statistiques. Pourtant, l’ailier brestois a bien démarré sa saison en même temps que les autres : « Quand je marque moins de points qu’à l’accoutumée, on pense que je ne suis pas en forme. Alors que, cette année, c’est juste notre effectif pléthorique qui fait que le temps de jeu et les performances sont plus répartis ».

Effectivement, avec chaque poste doublé, voire triplé, pour le BB29, c’est quasiment du jamais vu à ce niveau-là. « Je pense que c’est le groupe le plus fort avec lequel il m’ait été donné de jouer, constate Anthony, en revenant un instant sur ses dernières performances. Avec les nouveaux venus, il a fallu un temps d’adaptation pour trouver des automatismes, construire un collectif. Et puis, il y a eu des blessures qui ont redistribué les cartes. Je suis heureux que ça ait bénéficié à l’équipe. »


« Moi, j’espère décrocher la montée »


De quoi rendre le « tonton flingueur » brestois particulièrement ambitieux. « Le club vise le podium, mais moi, j’espère décrocher la montée car je n’ai jamais joué en N2 ! A un moment, il ne faut pas dissimuler ses ambitions », ajoute-t-il, en lorgnant vers le titre de meilleur marqueur de la division.

Bien installé dans la vie aux côtés d’Alexia et du petit Nolan, Anthony Caro se mue en véritable bâton de dynamite dès lors qu’il pénètre sur un terrain. De quoi faire sauter encore quelques compteurs cette année : « En gagnant en régularité, on a toutes les chances d’atteindre notre objectif ».

R. G


NM3. Ujap Quimper (B) - Brest Basket 29 : 68-82. L'Ujap s’est heurté à un mur

Le derby finistérien était alléchant sur le papier, ce fut confirmé sur le parquet. L’expérience brestoise a eu raison d’une équipe quimpéroise qui s’est heurtée à un os en deuxième mi-temps.

Avec toute l’insouciance de leur jeunesse, les Quimpérois démarraient fort, au point de compter neuf points d’avance. Les Brestois laissaient passer l’orage. En mode diesel, ils recollaient en mettant un 0-8 aux locaux (21-18, 10’), ce qui ne les empechaient pas de mener à la pause après un deuxième quart plus régulier (41-39, 20’).


La différence après la pause


Connus pour leur adresse offensive, c’est la défense en zone qui aura permis aux Brestois de s’imposer. « Ils nous ont fait déjouer en attaque », explique Quémard. Le troisième quart aura sonné le glas des espoirs quimpérois, leurs adversaires réalisant « le meilleur match de la saison », selon leur coach Floch (51-58, 30’). Dans la continuité, ils assommaient les locaux avec un écart total de 14 points. « Un écart sévère » pour Quémard, alors que son homologue du Nord soulignait « une régularité retrouvée » qui porta le score final à 68-82.

La fiche technique

Arbitres : Mme Chapel et Mr. Darier.

Quart-temps : 21-18, 20-21, 10-19, 17-24.

UJAP QUIMPER (B) : Bugeaud (6), Lenghat (6), Margerie (6), Mestraud (-), Le Ster (-), Le Carour (9), Nicolas (14), Hello (17), Guivarch (-), Herard (10). Entraîneur : Thibaud Quémard.

BB29 : Leroy (2), Caro (21), Jeddari (20), Anais (-), Landu Bongo (-), Carre (7), Remondiere (9), Le Rolland (6), Gwane Engoue (10), Amice (4). Entraîneur : J. Floch.


NM3. Brest Basket 29 - CS Bayeux : 115-84. Brest se délecte en attaque
Le Brestois Guillaume Remondière et ses coéquipiers ont largement dominé face à Bayeux. (Photo Gauthier Le Roux)

Si les travées de Cerdan sonnaient un peu creux pour cette rencontre, les absents, comme le dit l’adage, ont eu tort. En effet, dès le coup d’envoi, le match démarrait sous le signe de l’offensive et chaque équipe se rendait panier pour panier. Mais, à ce petit jeu, les Brestois possédaient une arme fatale en la personne d’Anthony Caro qui allait signer 22 points en une mi-temps ! De quoi donner le tournis à une défense normande peu inspirée qui laissait de nombreux boulevards aux artilleurs locaux, tant à l’extérieur avec Caro, naturellement, mais aussi Leroy et Jeddari que dans la peinture où Le Rolland réalisait un chantier en compagnie de ses compères Anais, Remondière et Gwane-Engoué. Les visiteurs subissaient la foudre du BB29 qui virait largement en tête au repos : 53-34.


Le thermomètre monte à 40 !


Au retour des vestiaires, les hommes de Julien Floch décidaient de plier définitivement l’affaire en s’appuyant sur l’intenable Caro (35 points). Comme les « petits » faisaient le boulot, la formation finistérienne poursuivait son feu d’artifice avec un Jeddari toujours aérien et un Leroy adroit à trois points. Le tableau d’affichage de Cerdan prenait feu (84-44, 29e) et l’entame du dernier quart-temps apportait un court répit aux infortunés joueurs de Bayeux. Ces derniers allaient, du reste, s’illustrer dans cette ultime période par l’intermédiaire de l’artilleur Le Coutey, auteur de dix paniers à trois points et de 34 points au final. Pas de quoi influer, toutefois, sur le résultat final : « on a réalisé un excellent match sur le plan offensif. Collectivement, on progresse car n’oublions pas qu’on évoluait sans trois joueurs importants », soulignait l’entraîneur bébéiste après la rencontre.

La fiche technique

Quarts-temps : 32-22, 21-13, 31-12, 31-38.

Arbitres : MM. Lalouer et Réa.

BREST : Leroy (17), Caro (35), Jeddari (16), Coatanéa (10), Remondière (8), Le Rolland (8), Gwane-Engoué (5), Anais (15).

BAYEUX : Mesnival, Lagueste (14), Lecoutey (34), Léger, Andreu-Sabatier (4), Crenel (2), Compère (4), Jimminga (6), Frahat (10), Bellan (8).


© Le Télégramme

N3M. Moupegnou rend le BB29 plus ambitieux !

Un gros double mètre (2,01 m) pour un petit quintal (95 kg), Jean-Félix Moupegnou affiche la sveltesse d’un jeune homme pour son retour sous un maillot brestois. À presque 37 ans (jeudi prochain), il ne cache pas son plaisir de fouler, à nouveau, le parquet de la salle Cerdan, même si une récente blessure au mollet l’en tiendra éloigné les deux prochaines semaines.


Cela faisait quelques mois que vous discutiez avec le BB29 ?

Effectivement, j’étais revenu vivre dans la région brestoise l’an passé et, comme je m’entretiens assez régulièrement au plan physique, j’aspirais à rejouer dès que possible. Après, les discussions ont un peu duré, même si je savais que je voulais signer à Brest. Quand on met le pied à Brest, on ne peut plus s’en passer !


Quel souvenir gardez-vous de vos trois années avec l’Etendard ?


En premier lieu, et c’est un peu dans ma nature, je préfère toujours positiver et ne conserver que des souvenirs agréables comme les rencontres avec des gens formidables avec lesquels je suis resté en contact et que j’ai donc retrouvé avec bonheur à mon retour. Sportivement, il y a bien sûr notre magnifique saison en N3 où nous n’avons pas perdu le moindre match pour aller jusqu’au titre de champion de France. Ensuite, il y a eu la liquidation du club mais que je préfère passer aux oubliettes…


Vous relevez un sacré challenge cette saison au BB29 ?


J’ai effectué toute ma formation basket aux États-Unis et j’en ai gardé un esprit de compétiteur. J’ai signé au BB29 pour remporter le championnat et monter en Nationale 2. Je ne veux pas mettre de pression à qui que ce soit mais c’est juste ma philosophie. En plus, on a tous les ingrédients pour le faire avec une équipe très compétitive. Et moi, je prends énormément de plaisir à jouer avec ces jeunes-là.


Les retrouvailles avec vos anciens coéquipiers vous ont aussi réjoui ?

On avait des liens solides avec Tony (Gwane-Engoué) et Romain (Jeddari) qu’on a entretenu après mon départ de Brest. Rejouer avec eux, ainsi qu’avec Nico (Carré), je dois avouer que c’est vraiment top. On a encore de belles pages à écrire ensemble.


© Le Télégramme


NM3. Brest Basket 29 - BC Montfort : 67-64. Légère frayeur pour Brest
Le Brestois Amice et ses coéquipiers ont eu du mal face à une belle équipe de Montfort. (Photo Jean-Michel Louarn)

Inquiétés jusqu’au gong final, les Brestois ont finalement disposé d’une très accrocheuse équipe de Montfort, pourtant promue à ce niveau…

Nanties d’une victoire avant la rencontre d’hier, les deux formations entendaient bien doubler la mise et l’on pensait même que ce seraient les locaux qui l’emporteraient sans encombre puisqu’ils démarraient pied au plancher (6-2, 4e). Pourtant, une baisse d’adresse des Bébéistes permettait aux visiteurs de revenir dans la partie. Pire, à la faveur d’un passage en défense de zone du BB29, les hommes de l’ancien pro Laurent Zaknoun prenaient même le commandement sur un beau travail intérieur de Jagline (24-26, 17e). Il fallait un regain d’activité de l’indispensable Gwane-Engoué pour voir les Finistériens se refaire la cerise avant le repos : 31-26 à la mi-temps.


Caro fait sauter le verrou !


Au retour des vestiaires, le capitaine visiteur, François Tribodet, faisait « sauter la banque » en enquillant quatre paniers à trois points dans le quart-temps. À deux reprises, Montfort repassait devant au score (33-34 puis 37-40) et le BB29 devait miser sur la présence très athlétique de Jeff Moupegnou des deux côtés du terrain pour ne pas perdre le fil du match et reprendre enfin les commandes (45-40, 29e). Mieux, après Tribodet, c’était Anthony Caro qui inscrivait deux paniers-bonus pour offrir un avantage décisif aux locaux. La main de Jeddari ne tremblait pas, non plus, dans le « money time » à l’inverse de celle du malheureux capitaine adverse qui ratait, à trois secondes du gong, le lancer-franc pour aller en prolongation : « on savait que Montfort allait nous embêter mais, en réalité, on s’est mis tout seul dans la difficulté en oubliant de jouer collectivement. Il faut qu’on apprenne à donner davantage à l’équipe avant de penser à soi », analysait l’entraîneur Julien Floch après la partie.

La fiche technique

Arbitrage : MM. Corouge et Bernard.

Quarts-temps : 15-8, 16-18, 16-17, 20-21.

BREST : Le Roy 4, Caro 10, Jeddari 13, Moupegnou 3, Landu-Bongo 12, Remondière 2, Le Rolland 4, Gwane-Engoué 11, Amice 8, Coatanéa.

MONTFORT : Morin 7, Tribodet 20, Chavoutier 2, Gapaillard, Jagline 10, Fall 7, Kancel 2, Venance 12, Joseph-Agathe 1.


© Le Télégramme

NM3. Saint Herblain - Brest Basket 29 : 58-83

 

Plein d’ambitions pour ce championnat, le BB 29 voulait d’emblée se rassurer et ne pas manquer ses débuts. Face au promu Saint-Herblain, les joueurs de Julien Floch n’ont pas tremblé et ont dévoilé de belles promesses pour cette saison à venir en s’imposant 83-58 en terres ligériennes.

Les Finistériens se sont grandement facilités la tâche en attaquant la rencontre de façon agressive. Limitant leurs adversaires à sept points lors des dix premières minutes, ils ont défendu avec beaucoup de solidarité et d’abnégation, deux valeurs indispensables pour réussir une belle saison. Alternant parfaitement le jeu intérieur avec sa prometteuse recrue rochellaise Amice et au large avec Leroy et Caro qui ont artillé de loin, Brest a pris l’ascendant sur son adversaire (23-7, 10’). Monpegnou a apporté son expérience et, sur certaines séquences, le jeu brestois semblait déjà huilé. Mais les locaux ont profité d’une baisse de régime bretonne pour revenir dans le match.


Pas de suspense dans le deuxième acte


Moins appliqués en défense, les Brestois ont laissé des brèches que Saint-Herblain a exploitées parfaitement. Rien d’ alarmant cependant parce que le BB 29 est parvenu à scorer en transition et garder son avance au score à la pause (29-43).

Avec autorité, les Brestois ont clos le suspense en deuxième mi-temps. Emmené par un Monpegnou, impeccable en chef de la défense, et Leroy qui a bien fait jouer son équipe, le BB 29 a récité son basket avec altruisme et justesse en gagnant les deux tiers temps suivants pour le plus grand plaisir de son entraîneur, Julien Floch. « On a bien défendu en première période et on a maîtrisé le rebond. Ce match nous permet de parfaire nos automatismes. Mais nous sommes encore perfectibles et on doit insister plus dans le secteur intérieur », nuance le coach brestois. Néanmoins le BB29 débute idéalement sa saison.

La fiche technique

Quarts-temps : 7-23, 22-20, 16-20, 13-20.

Arbitres : Mr Coquelin, Mme David.

SAINT-HERBLAIN : Sodoyer (6 points), Dubasque (9), Fagard (9), Rochelle (6), Gendek, Bichot (4) Kervault (16), Bordes, Pigaux-Leys (8). Entraîneur : Philippe Jarret.

BREST BASKET 29 : Monpegnou (10 points), Leroy (13), Caro (10), Jeddari (12), Landi Bongo (14), Carré, Remondière, Rolland (8), Gwane Egoué (2), Amice (14). Entraîneur : Julien Floch.


© Le Télégramme



NM3. Julien Floc’h (Brest Basket 29) : « J’espère viser le podium »
Julien Floc’h, adjoint de Philippe Le Goff (ici de dos) lors de la dernière saison, a repris le flambeau. (Photo Gauthier Le Roux)

Promu à la tête de l’équipe fanion depuis la fin du championnat, Julien Floc’h a commencé à travailler sur son futur effectif. Avec, déjà, un renfort de taille dans le secteur intérieur : Valentin Amice (2,05m, 22 ans) en provenance de La Rochelle…


Julien, vous avez donc une première recrue ?

Oui, Valentin (Amice) nous a donné son accord, ce qui boucle déjà notre effectif dans la peinture puisque Guillaume (Remondière), Mathieu (Le Rolland) et Tony (Gwane-Engoué) poursuivent la saison prochaine. Valentin a d’ailleurs un peu le profil de Guillaume et on le connaît puisqu’il est originaire de Bourg-Blanc et qu’il a joué en U18 France à Quimper puis au Cep Lorient.


Pour le reste, votre groupe reste inchangé ?

C’est la bonne nouvelle en ce qui me concerne car tout le monde a donné son accord, y compris les « anciens » Nicolas (Carré), Romain (Jeddari) et Tony. Le seul qui nous quitte est Aymeric Bellour, qui retourne dans le Morbihan pour des raisons professionnelles. Moi qui ai participé aux entraînements toute l’année, ça facilite encore plus la transition.

La salle Marcel-Cerdan serait idéale en termes de sportif et de sponsoring.

Vos « petits jeunes » seront aussi en réserve ?

On a vu combien certains d’entre eux pouvaient apporter sur la fin de saison donc, inévitablement, on les retrouvera en équipe fanion. Je veux constituer un groupe d’une quinzaine de joueurs avec des rotations possibles pour tout le monde. Il nous reste juste à recruter un meneur de jeu au profil d’organisateur pour soulager Nico et Romain et, si on en a l’opportunité, un ailier.


Quelles seront vos ambitions ?

C’est encore un peu tôt pour le dire car ça dépend de la poule géographique dans laquelle on sera. Pour autant, j’espère viser le podium ! N’oublions pas aussi que l’endroit où on jouera sera déterminant car, aux jours d’aujourd’hui, on ne sait toujours pas où nous évoluerons. Et, franchement, la salle Marcel-Cerdan serait idéale en termes de sportif et de sponsoring.


© Le Télégramme

NM3. Brest - Cep Lorient : 78-58. Brest finit bien la saison

Mathieu Le Rolland et les Brestois ont apprécié jouer à la Brest Arena et remporter leur dernier macth face au Cep Lorient. (Photo Patricia Merer)


La chance de terminer leur saison de la plus belle des manières dans l’enceinte de la Brest Arena était unique, et les joueurs du BB29 ont su la saisir, en venant à bout du CEP Lorient basket sur le score de 78-58.

 

Forts d’une série de trois victoires consécutives, les Brestois avaient à coeur de poursuivre leur série face à la lanterne rouge de leur championnat. Pourtant, le début de match n’était pas à leur avantage et ils étaient rapidement menés 6-10 après cinq minutes de jeu, suite notamment aux fautes provoquées par le n° 6 adverse, Albicy. Une certaine maladresse au shooting accompagnait les 2 équipes (premier trois points à la 14e minute). Sous l’impulsion de Romain Jeddari et ses passes décisives, les locaux parvenaient néanmoins à inverser la tendance pour infliger un 16-0 à leurs adversaires en fin de premier quart-temps et dans le début du second. Une fin de première mi-temps maitrisée permettait aux joueurs du BB29 de conclure celle-ci avec un avantage de dix points (38-28). Mais coupables d’un léger relâchement au retour des vestiaires, les Brestois voyaient revenir les Lorientais à leur hauteur à l’entame du dernier quart-temps (52-52).

 

La der du coach brestois


Malgré ce passage à vide, les Brestois réussissaient à garder la tête froide pour l’emporter sur cette fin de rencontre, en profitant de l’indiscipline et de la maladresse adverse, en enquillant les lancers francs. Pour sa dernière rencontre sur le banc du BB29 en tant qu’entraineur, Philippe Le Goff se montrait satisfait du résultat sur « ce type de match de fin de saison où il n’y a plus rien à aller chercher ». Il reconnaissait également la valeur de l’équipe adverse : « Ils n’ont pas démérité du tout ». Le capitaine, Tony Gwane Engoue, confiait : « Il manquait des joueurs et on n’a pas joué vraiment notre jeu et notre basket, c’était un peu brouillon. On aurait pu gagner plus largement ». Il préférait quand même retenir le positif en reconnaissant le « petit plaisir de la fin de saison de jouer à l’Arena. »


© Le Télégramme

NM3. BB29. Le Goff, une der à la maison

A l’Arena, samedi, Philippe Le Goff va vivre son dernier match en tant qu’entraîneur principal du BB29. Il passera la main, la saison prochaine, à Julien Floch.

Lui, c’est rive droite, même s’il vit actuellement à Lambézellec. « Un jour, je reviendrai habiter à Recouvrance ! », sourit Philippe Le Goff, depuis 15 ans sur l’Île Longue à travailler dans la maintenance pour Naval Group.


Samedi, à l’Arena, celui qui a été entraîneur du Brest Basket 29 durant onze saisons, depuis la fusion entre le Patronage Laïque de Recouvrance et l’Étoile Sportive de Kerbonne, en 2004, va passer la main. « À Julien Floch, 36 ans et fada de basket », qui deviendra donc le coach de la N3 dès cet été.

« Il a déjà fait tous les entraînements le lundi soir, cette saison. Sans lui, j’aurais eu du mal à tenir. Et puis, je ne suis plus assez présent sur le groupe pour exiger ce que je veux », confie l’ancien meneur des « Rouge » du PLR, de 1977 à 2002, qui se rappelle toujours au bon souvenir du « chaudron de Legendre, où l’on mettait 350-400 personnes, on ne sait même pas comment ».


La veste de costard


Aujourd’hui, le BB29 est le club de basket brestois qui tient le haut de l’affiche. Le Goff et ses joueurs, samedi, pour une opération basket de grande envergure dans la cité du Ponant, ouvriront d’ailleurs les hostilités, à l’Arena (« sur ma rive »), en lever de rideau de l’Ujap Quimper (Pro B).

Maintenus, ils n’ont plus grand-chose à gagner, si ce n’est profiter à fond de la der de la saison. « J’ai dit que j’allais mettre une veste de costard pour déconner », se marre le technicien brestois, qui, plus jeune, avait commencé par le foot à la Cavale Blanche. « Mais ça n’avait duré qu’un mois… »

Le Goff, qui a donc trouvé son bonheur balle orange dans les mains, affirme ne jamais avoir « eu cette prétention d’apprendre à jouer au basket. Je suis plus un fédérateur, un passionné. Ma fierté ? Les échanges que j’ai pu avoir durant toutes ces années… ».

Philippe Le Goff ne tournera pas pour autant la page, samedi soir, sur les coups de 19 h. « Je resterai avec l’équipe mais je me mettrai en retrait. Je ne peux pas non plus m’en passer. Mais il faut que ça bouge, qu’on laisse la place aux jeunes. »

À 49 ans, l’heure est venue de prendre (un peu) de recul.

BB29 - Cep Lorient (B), samedi (17 h), à l’Arena

N3M. Brest - Saint-Nazaire : 80-59. Brest en patron.
Romain Jeddari et ses coéquipiers ont déroulé face à Saint-Nazaire. (Photo Yvan Breton)

Pour son avant-dernier match de la saison, le BB29 a très bien fait son travail, à Marcel-Cerdan, en écrasant le BC Nazairien de 21 points, une semaine avant un final en apothéose à l’Arena, samedi prochain, face à la réserve du CEP Lorient.

Le suspens, ce n’était pas trop le mot d’ordre que Philippe Le Goff avait donné à ses joueurs avant la rencontre. Il n’aura duré que quelques minutes, le temps de mettre une grosse dizaine de points d’écart à la fin du premier quart-temps (23-12). Une avance confortée et augmentée dans la deuxième période, notamment grâce à une excellente activité défensive, beaucoup d’interceptions et ballons déviés. À la mi-temps, les locaux menaient de 26 points (46-20).

 

Caro en pleine confiance


Une avance que les Brestois géreront jusqu’à la fin de la rencontre. Si la deuxième période fut plus brouillonne dans l’exécution, la faute notamment à des Ligériens nettement plus impliqués, elle n’en fut pas pour autant tranquille. Seul un petit 10-0 en début de dernier quart-temps allait venir réduire l’écart jusqu’à 17 points. Mais, emmené par un Anthony Caro qui a enchaîné son match à 40 points par une performance à 30 unités, Brest s’était rendu la tâche facile et, avec douze victoires, avait désormais l’assurance de terminer la saison avec un bilan positif.

La fiche technique

Arbitres : MM. Simon et Chapel.

Quart-temps : 23-12 ; 23-8 ; 13-14 ; 21-25.

BB29 : Bellour (8), A. Caro (30), Jeddari (8), Cornilleau (4), Merceur (4), Naja (0), B. Caro (0), Le Rolland (18), Gwane-Engoué (8).

SAINT-NAZAIRE : Girard (11), Gabato (6), Biangandu (5), Tuau (3), Octor (9), Badian (3), Gauthier (7), Maréchal (0), Guebellaoui (9), Yeguete (6).


© Le Télégramme

Brest Basket 29. La poussée à 40 d’Anthony Caro !

Alors que son équipe a retrouvé le chemin de la victoire depuis deux matchs, Anthony Caro a retrouvé, pour sa part, celui des cercles, avec 40 points inscrits à Caen samedi dernier.


Anthony, quelle montée de fièvre devant les Espoirs de Caen ?


Très honnêtement, c’est une première pour moi car je n’avais jamais inscrit plus de 34 points jusqu’à présent en N3. Après, on a développé un jeu rapide, avec beaucoup de phases sans ballon qui ont déstabilisé nos adversaires tout en nous facilitant forcément la tâche. C’était vraiment très agréable.


Ces deux succès consécutifs vous replacent en haut de classement…


Effectivement mais, en même temps, on n’était pas vraiment à notre place à la 9e place du classement. Là, on renforce notre 5e place et on peut même viser la 4e si on réalise un sans-faute lors des deux derniers matchs.


À quoi attribuez-vous ce retour de flammes ?


Disons qu’on est une équipe qui parle beaucoup, qui échange beaucoup. Quand on était dans le dur, on a parlé avec les entraîneurs et entre nous. On a modifié pas mal de choses pour renverser cette mauvaise spirale. Dans ces périodes difficiles, on remet tout et tout le monde en question donc il est essentiel d’échanger et c’est que l’on a fait.


À dix jours de la fin du championnat, vous pensez déjà à la saison prochaine ?


Pour nous, ce n’est pas encore d’actualité car on a deux matchs à jouer à domicile à la salle Cerdan puis à l’Arena. On veut les gagner et ensuite penser à l’an prochain, notamment au fait de trouver une nouvelle salle…


© Le Télégramme

NM3. Caen Basket- Brest Basket 29 : 75-98

 

 

Le Brest Basket 29 s’est logiquement imposé à Caen, un concurrent handicapé par les blessures et les absences de ses leaders (75-98).

 

Fraîchement maintenus, les Bretons ont joué face un Caen Basket Calvados (CBC) qui avait à cœur de remporter la victoire pour se maintenir. Mais Brest a capitalisé leur dernière victoire à domicile face à Caen Nord.

Les joueurs expérimentés du BB29 ont démarré très fort leur match avec un +5 en quelques minutes, mais une bonne défense permettait aux locaux de revenir au score. Le manque d’adresse dans la raquette faisait même passer le CBC devant (12-11, 4’).

Défendant très dur, les Finistériens interceptaient beaucoup de ballons et les contre-attaques faisaient du mal à leur adversaire. L’écart s’est creusé au fur et à mesure, les Bas-Normands ne réagissant pas. Le score était de 33-46 à la mi-temps.


40 points pour Caro, Remondière très utile


Ensuite, les Caennais essayaient de réagir mais les Brestois se montraient très habiles dans la récupération des ballons. L’écart était de +22 à la fin du troisième quart. Les harceler, c’était le mot d’ordre du coach du BB29 lors de la dernière période. Il a été entendu. Guillaume Remondière et ses 2,05 m se révélaient très efficaces sous le panier. Ce dernier quart n’était qu’une formalité pour Brest. Victoire finale 75 à 98. Il faut noter la grosse performance de Caro, qui a inscrit un 40 points dans ce match.

Avec cette nouvelle victoire Brest finit sa saison à l’extérieur de belle manière. Ils auront l’occasion de faire le plein avec deux réceptions sur les deux derniers matchs (Saint-Nazaire le 6 avril et le Cep Lorient le 13 avril).

La fiche technique

Quarts-temps : 20-22 ; 33-46 (13 -24) ; 51-73 (18-27) ; 75- 98 (24-25).

BREST BASKET 29 : Bellour (3), Caro (40), Jeddari (18), Naja (5), Carré (8), Le Rolland (16), Remondière (8).


© Le Télégramme

 


NM3. Brest Basket 29 - Caen NB : 86-76
Anthony Caro (à droite) et les Brestois n’ont pas manqué leurs adieux à la salle Javouhey. (Photo Gauthier Leroux)

Emmenés par un Anthony Caro en fusion (22 points), les Brestois ont remporté, samedi face à Caen, un précieux succès qui les fuyait depuis plusieurs semaines maintenant.

 

Voilà des adieux réussis ! Pour leur dernière prestation à la salle Javouhey, les locaux ont signé un probant succès en s’appuyant sur un « basket champagne » qui leur va si bien. D’ailleurs, les défenses étaient au point mort dans le premier quart-temps, ce qui offrait aux spectateurs un festival offensif qui profitait davantage aux Caennais malgré l’absence de leur intérieur, Le Roussel (28-29, 10’). Le passage en défense de zone du BB29 perturbait totalement la formation normande qui ne trouvait plus la mire. À l’inverse, la moisson de rebonds de Remondière et Le Rolland procurait autant de ballons de contre-attaque à l’intenable Anthony Caro. Revenu au meilleur de sa forme (22 points), l’ailier finistérien dynamitait ses hôtes et donnait un net avantage à ses couleurs à la pause : 50-39.


Une gestion gagnante


Au retour des vestiaires, les débats redevenaient équilibrés avec l’éternel Jeddari, qui maintenait la pression au tableau d’affichage. L’adversité caennaise ne permettait aucun relâchement aux Brestois qui comptaient, tout de même, deux absents notables avec Kaba et Gwane-Engoué, tous deux blessés. Réconcilié avec ses valeurs, le BB29 voyait les jeunes Bellour et Naja apporter leur pierre à l’édifice pour virer en tête à l’entame de l’ultime quart-temps (69-56) et rafler la mise en toute logique. « On a fait le travail pour se permettre de gérer dans le final », confiait Anthony Caro après le match. « C’est une victoire qui nous fait du bien car on était vraiment dans le dur ces derniers temps ».

 

La fiche technique

Quart-temps : 28-29, 22-10, 19-17, 17-20.

Arbitres : MM. Thierry et Savalli.

BREST : Bellour (9), Caro (22), Jeddari (20), Naja (7), Carré (7), Le Rolland (9), Remondière (12).

CAEN : Renaud (13), Jandia (7), J.-B. Tessedre (4), Tarment (10), Bourgeois (8), C. Tessedre (6), N’Pondo (13), Hébert (13).


© Le Télégramme

NM3. Brest paye son début de match raté (73-60)

 

Les joueurs de Philippe Le Goff ont à nouveau perdu (73-60) face à la Similienne Nantes (9e), une équipe en confiance qui se devait de l’emporter pour sortir de la zone à risques.

Les Brestois ont grandement facilité la tâche des Nantais en commençant le match de manière catastrophique (15-2, 5’). Gênés par une défense tous terrains, les Finistériens sont maladroits aux tirs et surtout dominés dans l’agressivité en général et plus précisément aux rebonds. Le Brest Basket 29 va payer tout au long du match cette entame ratée, en courant après le score durant toute la rencontre.

Jeddari prend néanmoins les choses en main et réveille son équipe en fin de premier quart-temps (25-15). Revenus à -10 points, les Bretons tentent d’accélérer le rythme avec un Bellour tranchant pour sa rentrée. Capable de belles séquences, à l’image de cette passe aveugle de Carré pour Remondière sous le panier, Brest a retrouvé de l’allant. Mais l’effort n’est pas poursuivi et Brest, dont les rotations sont limitées (huit joueurs seulement avec l’absence de Kaba) souffre physiquement en fin de première période. Nantes creuse même à nouveau l’écart, et mène 41-26 à la pause.

Le coach breton réclame de la rigueur et de l’abnégation à ses joueurs qui tentent de faire circuler la balle pour enfin s’offrir des tirs ouverts. Gwane Engoue retrouve la mire mais les Finistériens manquent de puissance physique pour rivaliser avec des Nantais plus athlétiques et qui réussissent à garder l’écart à +10. 58-45 à l’orée du dernier quart-temps, Brest va tenter d’emballer la rencontre mais les Nantais, avec expérience, vont contrôler la fin de match. Brest Basket 29 s’incline à nouveau et devra réagir la semaine prochaine à Javouhey contre Caen (3e).

La fiche technique

Score : 73-60 (25-15, 16-11, 17-19, 13-15)

Arbitres : MM. Millet, Cohen

SIMILIENNE NANTES : Ruiz (9), Forre (8), Ogandaga (16), Baptiste (6), Riaux (2), Grenouilleau (2), Morandeau (14), Mours (9), Chtayti (3), Vincent (4), entraîneur : Medhi R’Kiouak

BREST BASKET 29 : Caro (4), Jeddari (17), Carré, Gwane Engoue (13), Remondiere (8), Bellour (7), Naja, Le Rolland (11), entraîneur : Philippe Le Goff


© Le Télégramme

NM3. Ujap Quimper (B) - Brest : 92-79. L’ujap flambe puis gère
Panier du Quimpérois Nyamba malgré la défense du Brestois Caro. (Photo Christian Rose)

Inarrêtables en première mi-temps, les Ujapistes se sont appliqués à gérer leur avance en seconde période, contrôlant des adversaires brestois toujours aussi imprévisibles, qu’il valait mieux éloigner dès le début du match.

La rencontre démarrait sur les chapeaux de roue, Jeddari répondant à Cévadille. Malgré les deux fautes rapides de Hérard, les locaux arrivaient néanmoins à canaliser l’ardeur brestoise à l’approche du cercle, alors que les artilleurs continuaient à enflammer le parquet (27-15, 10’). Nyamba apportait une belle pierre à l’édifice (44-20), qu’un peu de laisser-aller déstabilisait sous la férule d’un Carré toujours aussi finaud (49-35). Mais dominateurs dans la raquette, les Cornouaillais terminaient la mi-temps comme ils l’avaient commencé (56-35).


Brest retrouve des couleurs


En appuyant à nouveau sur l’accélérateur dès le retour de pause (65-37), l’Ujap se donnait le droit de gérer la suite du match, parfois avec suffisance (65-48 puis 74-59). T. Quémard, pour rassurer tout son monde, donnait la parole à son duo d’anciens Hérard - Tensorer qui redonnait du brillant au maillot blanc local (88-68). Heureusement, car les jeunes arrière brestois, Bellour et Naja, avaient pris feu derrière l’arc à trois points. Quimper terminait en roue libre et récupérait le goal-average (92-79).

Les réactions des deux coaches étaient diamétralement opposées : « on fait une grosse première mi-temps avec une grosse adresse et en respectant les consignes défensives » se réjouissait Quémard, quand P. Le Goff appréciait d’avoir gagné la deuxième mi-temps, « en encaissant que 36 points : c’est de bon augure pour la suite ». Libéré de toute pression en cette fin de saison, on se réjouissait à Quimper d’avoir un derby dans la poche.

La fiche technique

Arbitres : MM. Chapel et Ropert.

UJAP QUIMPER (B) : Bugeaud 4 ; Nyamba 13 ; Leroy 10 ; Sénéchal 2 ; Tensorer 10 ; Cévadille 22 ; Gottin 9 ; Guivarc’h 2 ; Célard 12 ; Hérard 8.

BB 29 : Bellour 6 ; Caro 6 ; Jeddari 12 ; Kaba 2 ; Naja 12 ; Carré 14 ; Le Rolland 5 ; Gwane Engoue 10 ; Remondière 12.


© Le Télégramme

NM3. BB 29 - Saint-Malo : 118-69. Brest réalise un bel ouvrage
Aymeric Bellour et les Brestois ont dominé Saint-Malo samedi soir. (Photo Gauthier Leroux)

Soucieux de se racheter de leur énorme bévue du match aller, les Brestois ont récité une partition en tout point remarquable pour pulvériser une formation malouine trop limitée pour la moindre réplique. Il est vrai qu’enquillant un 12-0 en trois minutes, d’entrée de jeu, et en inscrivant 35 points dans le premier quart-temps, le match était plié alors que Saint-Malo ne l’avait pas démarré. Offensifs à souhait avec les intenables Jeddari (21 points) et Caro (22 points), intransigeants en défense avec les remparts Remondière et Gwane-Engoué, le BB29 s’appuyait sur un « poulpe intercepteur » (Kaba) et sur « mister caviars » (Carré) pour exploser les compteurs à la pause : 60-35.


Le capitaine montre la voie


L’incroyable prestation des Brestois ne restait pas du seul fait des « cadres » de l’équipe puisque tout le banc apportait sa pierre à l’édifice, à l’image de la jeune garde Naja-Coatanéa et insufflait un zest opportun d’agressivité (à bon escient) des deux côtés du terrain. Totalement dépassés par les évènements, les visiteurs avaient le mérite de jouer jusqu’au bout malgré la déferlante finistérienne. Le retour des vestiaires leur était, d’ailleurs, définitivement fatal avec un 35-9 homérique dans une salle Cerdan sous le charme : 95-44, 30e. Il fallait achever l’ouvrage de belle manière et l’ultime période allait en être la parfaite illustration, sous l’impulsion du capitaine exemplaire, Tony Gwane-Engoué, impeccable au poste haut (22 points) : « il fallait retrouver du sérieux et de l’implication de la part de tout le monde pour ne pas douter et empêcher l’adversaire d’espérer quoique ce soit. Ce soir, on l’a bien fait », concluait le pivot local Mathieu Le Rolland, excellent lui aussi.

La fiche technique

Quarts-temps : 35-11, 25-24, 35-7, 23-15.

Arbitres : MM. Guérin et Simon.

BREST : Bellour 9, Caro 22, Jeddari 21, Kaba 6, Coatanéa 4, Naja 2, Carré 9, Le Rolland 9, Gwane-Engoué 22, Remondière 12.

SAINT-MALO : Auray 5, Peltier 2, Le Corfec 2, Lochu 4, Parnet 6, Blayo 12, Micaut 12, C. Poncet-Le Berre 24.


© Le Télégramme

NM3. PTT Caen - Brest Basket : 77-44. Brest s’incline lourdement

Pour la quinzième journée de Nationale 3, le Brest BB 29 s’est incliné très fortement face aux PTT de Caen (77-44).

Brest est bien en place dans ce championnat avec un nombre de victoires plus important que celui des défaites (8 V- 6 D). Pour les PTT de Caen, c’est l’inverse (6 V – 8 D). Les Caennais peinent depuis quelques semaines et se sont fait peur face à Lorient, le dernier du championnat. Les deux équipes sont dans un classement à équilibre fragile et ce match laissait entrevoir une partie très équilibrée.


Brest est dans le match


Après quelques secondes de jeu, les visiteurs Bretons donnaient le ton de cette rencontre avec un panier à l’intérieur de la raquette. Il faut dire que Mathieu Le Rolland était très présent dans ce début de match et il semblait dominer sous le cercle (4-8, 5e). C’est tout ce que l’on verra de Brest dans ce premier quart-temps car la défense et la bonne adresse caennaise auront raison des mauvais choix bretons et de son adresse à trois points calamiteuse (1/7 dans le premier quart). Malgré tout, le rebond était présent pour Le Rolland et Remondière et Brest était dans le match (19-12, 10e).


Brest aux abonnés absents


Dans le second quart-temps, les Caennais prennaient le monopole du rebond et les tirs à trois étaient toujours compliqués pour Brest. Nicolas Carre avait beau se démener à la distribution, l’écart grandissait. Les Caennais étaient plus agressifs en défense et récupèraient beaucoup de ballons. Seulement 8 points de marqués dans ce second quart-temps pour Brest.


Les Brestois sans réaction


Au troisième quart-temps, Caen prennait encore plus de distances. Les hommes de Philippe Le Goff étaient mieux en place défensivement mais les attaques étaient hasardeuses. Brest commettait beaucoup de fautes (14, 27e contre 6 seulement pour Caen). Les Caennais en profitaient pour intensifier leur pression sur Nicolas Carre et Aymeric Bellour qui avaient tendance à porter longuement le ballon. Brest perdait alors encore des ballons et l’écart continuait de grandir : à + 28 en faveur des Caennais.


Les Caennais en roue libre


Le dernier quart-temps était la copie conforme du deuxième et troisième quart-temps. Les joueurs se sentaient impuissants. La fin du match était anecdotique. Les Brestois ont sombré en Normandie (77-44). Tony Gwane Engoue, capitaine de Brest, rajoutait : « Les Caennais ont fait un gros match. C’est loin d être notre cas. On a perdu notre collectif. Pour faire face, il aurait fallu qu’il y ait cinq joueurs avec de l’envie. On n’a jamais été dans l’action ni même dans la réaction. La réaction, on l’a eue à l’intérieur de l’équipe sous forme de pression négative et souvent sur le banc. Notre shoot extérieur n’a pas été bon même si on ne gagne pas un match avec que des trois points. En ce moment, on joue les gros, et il va falloir qu’on se serre les coudes. La saison est longue et on peut se retrouver facilement en difficulté. »

La fiche technique

Quarts-temps : 19-12, 41-20 (22-8), 57-29 (16-9), 77-44 (20-15).

BREST : Bellour (5), Caro (4), Jeddari (13), Kaba (4), Carre (5), Le Rolland (2), Gwayne Engoue (8), Remondière (3).


© Le Télégramme

NM3. Brest Basket 29 - Hermine Nantes Espoirs : 51-68. Brest a tenu un quart-temps ! 
Nicolas Carré et les Brestois n’ont pas su tenir le rythme malgré un public au rendez-vous. (Photo Gauthier Leroux)

Samedi soir, le BB29 recevait le dauphin du championnat. Malgré une très bonne entame de match, les Brestois n’ont pas su tenir le rythme et se sont inclinés face aux espoirs de Nantes, 51-68.

C'est devant une salle comble (1 200 spectateurs) et dans une arène résolument destinée au basket que le BB29 recevait le dauphin du championnat. Très en jambes à l’image d’un Romain Jeddari qui retrouvait son antre « étendardiste », les locaux s’appuyaient sur une défense compacte et de rapides contre-attaques pour faire la course en tête (15-7, 6’). Le temps, en réalité, que la jeune garde de l’Hermine de Nantes ne s’adapte à la problématique finistérienne et n’enclenche la vitesse supérieure : « C’est linéaire : peu importe les changements, le rendement défensif et l’impact physique restent les mêmes », constatait le coach bébéiste, Philippe Le Goff, après le match. Entre-temps, ses troupes pointaient en retard à la pause (25-33).


Remondière et Gwane-Engoué entretiennent l’espoir


Pourtant, la belle débauche d’énergie de Guillaume Remondière et de Tony Gwane-Engoué entretenait le suspense un temps encore (35-38, 28’). Portés par un public bruyant, les locaux lâchaient finalement prise sous les coups de boutoir des Nantais. La maladresse extérieure des Brestois contrastait avec l’adresse des Espoirs ligériens qui déroulaient (43-59, 34’). Les visiteurs l’emportaient logiquement sans, toutefois, susciter la moindre amertume pour le BB29 : « on est tombé sur plus forts que nous donc il n’y a pas à rougir. Après, quand on rate des choses faciles, en plus, on n’a aucune chance devant une telle équipe », concluait Philippe Le Goff.

 

La fiche technique

Quarts-temps : 18-17, 7-16, 16-15, 10-20.

Arbitres : MM. Lukas Savalli et Jean Simon.

BREST : Bellour, Caro 4, Jeddari 17, Kaba 4, Naja 3, Carré 1, Le Rolland, Gwane-Engoué 6, Remondière 16.

NANTES : T. Le Roux 3, Myen Bell 14, Haddad 4, Gibey 8, Boulaire 4, Jacq 10, J. Le Roux 8, Moujib 15, Bengui 2.


© Le Télégramme


NM3. Brest s’arrête à 16 !
Les Brestois de Jeddari (à droite) ont fini par tomber à domicile… contre Rennes. (Photo Gauthier Le Roux)

Invaincus depuis seize matchs dans leur salle, les Brestois ont subi la dure mais logique loi du leader en chutant logiquement, samedi soir, devant Rennes PA.

Pas impressionnante en apparence, cette équipe du Rennes PA n’est pas leader par hasard. « Il n’y a pas eu photo », confiait d’ailleurs le coach brestois, Philippe Le Goff, en reconnaissant la nette supériorité des Bretilliens. Il est vrai que les locaux n’ont donné la réplique que durant une mi-temps, la première, au cours de laquelle l’adresse de Jeddari et la force de percussion de Le Rolland leur avaient permis de compter une avance substantielle (34-23, 15’). Mais, emmenés par l’intenable Ravache (16 points en première période), les Rennais recollaient et viraient même en tête au repos : 40-41.


Un collectif à retrouver


Le retour des vestiaires allait s’avérer fatal aux coéquipiers de Tony Gwane-Engoué qui faisaient illusion une poignée de minutes par un Caro toujours aussi aérien (47-51, 25’). Cependant, la sortie pour cinq fautes de Le Rolland (29’) sonnait comme le chant du cygne pour un BB29 qui lâchait totalement prise.

Devenus maladroits et apathiques en défense, les Finistériens coulaient à pic (55-72, 33’). Privilégiant l’individualisme, les Bébéistes voyaient les visiteurs leur donner une leçon de réalisme et de collectif. « J’appréhendais le mois de janvier, et le match de ce soir (samedi) me conforte dans mon appréhension, car il faut vraiment que l’on se remette dedans collectivement », concluait Philippe Le Goff.

R. G.

La fiche technique

Quarts-temps : 24-20, 16-21, 13-24, 20-25.

Arbitres : MM. Pellarin et Wallet.

BREST : Bellour 2, Caro 11, Jeddari 15, Kaba 10, Naja, Carré 11, Le Rolland 12, Gwane-Engoué 12, Remondière.

RENNES : Thomasset 6, Bernard 15, Bertho 3, Eveillard 12, Héribel 4, Ravache 20, Cissé 5, Sarazin 6, Josso 12, Gallonde 6.


© Le Télégramme

Mathieu Le Rolland. « Marquer les esprits »

Matthieu Le Rolland et le BB 29 ont hâte de rependre leur revanche sur le Rennes PA… (Photo Gauthjier Leroux)

En entamant la nouvelle année et la poule retour par la réception du leader à la maison, le Brest Basket 29 veut se donner les chances de demeurer dans le peloton de chasse. C’est toute l’ambition du pivot Mathieu Le Rolland et de ses coéquipiers…

 

Comment s’est passée cette longue trêve hivernale ?

Disons qu’on a coupé vraiment pendant deux semaines et que ça a permis de soigner tous les bobos qui perturbaient l’effectif. Ainsi, Rémy Pédebosq est de retour, Nicolas Carré a soigné une aponévrose plantaire et Romain Jeddari une entorse de la cheville. On se présentera donc au grand complet face à Rennes PA.

Le match aller vous avait laissé des regrets ?

Absolument, car on les avait tenus pendant plus des trois-quarts du match. Ce sont leur fraîcheur et leur jeunesse qui avaient triomphé de notre expérience qu’on n’a pas vraiment su faire fructifier ce soir-là. Maintenant, on veut notre revanche samedi soir !

Mathieu, votre première moitié de saison est plutôt probante ?

Il faut reconnaître que je suis passé à côté à une ou deux reprises mais que, globalement, je suis assez satisfait après une saison où je m’étais rompu les ligaments croisés du genou. Je continue à apporter ma grinta, ma motivation dans le registre que je connais. Je me situe davantage comme un combattant, un besogneux chargé de booster l’équipe au plan physique.

Le podium est donc à portée de main ?

Notre équipe a un potentiel intéressant du fait d’un effectif très homogène. Maintenant, on regrette d’avoir perdu Rennes et Saint-Nazaire en poule aller car on serait troisièmes aujourd’hui. C’est pour cela qu’on va tout faire pour marquer les esprits en dominant Rennes PA chez nous samedi soir. On tient également à notre suprématie à domicile.


NM3. Cep Lorient (B) - Brest Basket : 54-101

Lanterne rouge du championnat avec aucune victoire en dix journées disputées, la réserve du Cep Lorient a de nouveau essuyé un sérieux revers dans son match qui l’opposait, samedi soir salle Brisset, à la formation de Brest Basket, positionnée dans la partie haute du championnat. Sur le buzzer, un écart de 47 points séparait les deux équipes. « Nous avons fait trop d’erreurs dans ce match, on a été une nouvelle fois nul défensivement », analysait, à l’issue de la rencontre, l’entraîneur des réservistes Thomas Le Roux. « En face il y avait de l’expérience, ce sera comme ça tant que nous n’arriverons pas à combler nos lacunes ».

Dès le premier quart-temps, le Cep accusait un passif de 11 points. À la pause, la cause était entendue (21-42). Par la suite, Brest déroulait son basket et accentuait l’écart (34-69, 30’). Dans l’emballage final, les Nord-Finistériens passaient la barre des 100 points sur un panier de Guillaume Remondière. Le score final (54-101) reflète l’écart qui séparait les deux équipes sur le parquet lorientais.

 

La fiche technique


Arbitres : MM Boisseau et Simon.

Quarts-temps : (10-21, 11-21, 13-27, 20-32).

CEP LORIENT (B) : Le Grévès (2), Bouric (0), Albicy (16), Rognant (0), Bruno Famara (2), Duteil (2), Plantard (0), Josse (19), Glémot (13), Bourgouin (0). Entraîneur : T. Le Roux.

BREST BASKET : Bellour (9), Caro (13), Jeddari (11), Kaba (12), Naja (4), Carré (8), Le rolland (14), Gwane (15), Remondière (15). Entraîneur : P. Le Goff


© Le Télégramme
Bourgoin (à gauche) et les Cépistes ont, une nouvelle fois, essuyé un sérieux revers. (Photo Anne Le Nézet)

NM3. ABC Nazairien - Brest Basket 29 : 70-65

Les Brestois qui restaient sur deux succès face aux Normands de Caen ont mis fin brutalement à leur petite série en s’inclinant chez les Nazairiens qui, pourtant, avant le coup d’envoi, ne savaient pas trop à quelle sauce ils allaient être mangés. Mais les Bretons ont présenté seulement six des vainqueurs de Caen alors qu’en face, l’ABCN, au complet, a réalisé sans doute sa meilleure prestation de la saison.

Certes, il fallut patienter. Car malgré un 15-8 dans le premier quart-temps, au début du deuxième les Finistériens étaient déjà revenus (19 partout à la 12e) emmenés par ses deux complices que sont Caro et Carré. Ballons perdus, réussite plus que moyenne dans les shoots à mi-distance, 0 % de réussite dans les lancers francs avant la pause : tout était réuni pour que l’on retrouve le Saint-Nazaire habituel, empêtré dans ses lacunes.

Puis il y eut un miracle. Biangandu se réveilla. En face, Dosso, Remondière commencèrent à perdre pied. L’ABCN refit surface aux lancers francs (14 sur 16) et, surtout, il y eut une énorme présence au rebond qui priva les Brestois de ballons. Le bilan fut sans appel, un cinglant 21-3 (39-47 puis 60-50). Bellour et Caro tentèrent de colmater les brèches mais, physiquement usés, les Brestois renoncèrent offrant un succès qui va beaucoup les rassurer à leur adversaire d’un soir.

Christophe Allardi, le coach nazairien, aura, pour une fois, apprécié. « Nous avons présenté une équipe très jeune par rapport à celle de Brest. Mais, physiquement, on a fait le travail. On a dominé le rebond mais c’est notre constance. Ce succès va nous faire du bien car il efface notre défaite à domicile devant les PTT de Caen ».

Philippe Le Goff, quant à lui, ne pouvait pas, bien sûr, afficher la même satisfaction. « Saint-Nazaire mérite sa victoire. On parle un peu trop sur le parquet. Nous n’avons pas été bons au rebond et quelques joueurs sont passés à côté ce soir en oubliant de se battre. On doit aussi changer de défense avant. Mais cela montre une nouvelle fois que cette poule est homogène, le maintien demeurant notre seul objectif ».

La fiche technique

Quart-temps : 19-15, 11-22, 21-11, 19-17.

Arbitres : MM. Cassagne et Vallet.

Spectateurs : 100.

Saint-Nazaire : Girard (3+3), Yeguette (2+3), Maréchal (3+3), Octor (0+2), Badian (2+0), Guebellaoui (6+5), Biangandu (2+14), Jonnais (12+10).

Brest : Bellour (4+9), Caro (8+9), El Ghorchi (0+3), Kaba (9+2), Carré (9+3), Dosso (3+0) Gwane Engoué (4+0), Remondière (0+2).


© Le Télégramme

N3M. BB29 - Basket Caen Calvados : 76-59. Le BB 29 bonifie à domicile
Anthony Caro a été décisif dans la victoire du BB29 contre Caen. (Photo Gauthier Le Roux)

Quand Clément Naja a vu son shoot au buzzer du milieu de terrain tomber dans le filet juste avant la pause, on s’est dit que rien ne pouvait atteindre le BB29, samedi soir.

Les Brestois, qui avaient obtenu leur première victoire de la saison à l’extérieur la semaine passée chez un cador, Caen Nord Basket, ont confirmé face à d’autres Caennais de la poule à Javouhey. La réserve de Pro B de Caen Calvados avait jusqu’ici tout gagné hors de ses bases, mais elle a dû s’incliner devant plus fort, à Brest. Grâce à une première mi-temps et un deuxième quart, surtout, maîtrisé de bout en bout, les hommes de Philippe Le Goff ont rapidement fait la course en tête, emmenés par un Guillaume Remondière en grande forme et un Nicolas Carré régulier et en réussite à la mène. « C’est bien quand on prive de solutions l’adversaire, analysait l’entraîneur brestois. Chacun a fait son boulot, je suis content et je considère que c’est quand même une performance ».


Deux déplacements pour conclure


Sans Romain Jeddari et Rémy Pedeboscq, deux joueurs majeurs, le BB29 a su maintenir le niveau en étant solide défensivement et inspiré offensivement, pour s’installer au chaud dans le haut du tableau et porter à 16 le nombre de victoires d’affilée à domicile ! « Gagner sans certains éléments, cela prouve que notre groupe progresse », poursuivait Le Goff, dont la formation va terminer sa poule aller par deux déplacements, à Saint-Nazaire et sur le parquet de la réserve du Cep Lorient. Pour confirmer, encore, la bonne forme du moment.

La fiche technique

Spectateurs : 450.

Quarts-temps : 24-23, 23-8, 14-17, 15-11.

BB 29. Bellour (2), Caro (18), Naja (3), Kaba (4), Carré (12), Dosso, Le Rolland (6), Gwane Engoué (12), Remondiere (19).

CAEN. Lenormand, Margrite (3), Szwaja (11), Ingueza (4), Alix (14), Robert, Madeleine (3), Couture, Laurent (9), Esso Essis (15).


© Le Télégramme

NM3. Le Goff : « On a relancé le championnat ! »
Brest et Philippe Le Goff continuent d’impressionner. (Photo Gauthier Leroux)

Vainqueurs surprises chez le leader, jusque-là invaincu, au terme d’un match qu’ils ont totalement renversé en deuxième mi-temps, les Brestois vont être, désormais, une attraction dans ce championnat.


Philippe Le Goff, racontez-nous cette fin de match à Caen ?

En fait, il faut remonter à la mi-temps où on compte neuf points de retard. Derrière, les gars font un troisième quart-temps incroyable avec Bellour qui nous met dix points d’affilée. On est ensuite à + 6 à deux minutes de la fin, et Tony Gwane-Engoué et Nicolas Carré prennent alors leurs responsabilités en prenant les tirs décisifs que personne ne voulait prendre, et en gérant chaque possession.


Caen vous avait pris à la légère ?


Je ne pense pas qu’ils nous aient pris de haut mais plutôt de façon trop décontractée. Ils m’ont rappelé Quimper chez nous, à la mi-temps, quand ils avaient treize points d’avance et qu’ils s’échauffaient sans sérieux. Derrière, ce relâchement s’est avéré coupable. A Caen, ça s’est passé de la même façon et ça a renforcé la cohésion de mon groupe qui s’est alors surpassé.


Maintenant, vous allez être attendus tous les samedis ?

Ben, ça me va bien ! Il va y avoir un peu plus de piment dans notre parcours, car ça nous enlève la pression de la victoire à domicile à laquelle on était condamné. J’espère d’ailleurs garder ce bonus jusqu’à la trêve en gagnant au moins deux des trois prochains matchs. Et puis, au final, on a relancé le championnat !

R. G.


© Le Télégramme



 

NM3. BB 29 - Ujap Quimper : 76-73

 

Des Brestois absolument renversants

 

Le Brestois A. Kaba explose de joie en fin de match. (Photo Gauthier Le Roux)

 

Logiquement menés à la pause par des Quimpérois en pleine confiance (31-44), les Brestois ont totalement renversé la vapeur en seconde période pour décrocher une probante victoire dans ce derby finistérien.

 

Personne, dans la salle Javouhey pleine à craquer, n’aurait misé une pièce sur le BB29 au terme des deux premiers quart-temps du derby aller à Brest. Emmenés par un Hérard qui inscrivait les douze premiers points de son équipe, les Ujapistes prenaient l’ascendant sur la partie au fil d’un deuxième quart-temps à sens unique. L’ex-Brestois Jérémie Le Roy y allait de sa quote-part à 3-points pour offrir un matelas significatif aux Sudistes à la mi-temps : 31-44. Mais les actions quimpéroises chutaient progressivement, au retour des vestiaires, à mesure que la défense de zone locale donnait sa pleine mesure…

 

45-27 après la pause

 

En effet, dominés individuellement, les hommes de Philippe Le Goff s’en remettaient à leur volonté décuplée quand ils évoluent à domicile et à une bonne zone 3-2 qui déstabilisait l’Ujap. « Les gars se sont vraiment mis les tripes par terre en défense », se satisfaisait le coach bébéiste qui avait vu ses troupes revenir au score à la force des poignets. D’ailleurs, ceux de Guillaume Remondière, dans la peinture, et du tandem Caro - Carré à l’extérieur remettaient le BB29 sur les rails (64-65, 33’ puis 70-71, 38’), avant que l’ex-néo Brestois Jeddari n’offre l’avantage à ses couleurs : 72-71 à 1’42’’ du gong. Portés par une salle en fusion, les Nordistes préservaient leur court avantage jusqu’à la sonnerie finale. « C’est une des plus belles mais une des plus dures victoires à domicile », concluait le président Hervé Poullaouec, au terme d’un match viril mais parfaitement maîtrisé par le tandem arbitral.

 

La fiche technique

 

Quart-temps : 18-16, 13-28, 23-18, 22-11.

 

Arbitres : MM. Darier et Béchaud.

 

BREST : Bellour, Caro 14, Jeddari 18, Kaba 4, Cornilleau, Pédebosq 6, Carré 12, Le Rolland 8, Gwane-Engoué 2, Remondière 12.

 

QUIMPER : Bugeaud 7, Ngamba, Le Roy 14, Sénéchal 7, Cévadille 5, Gottier 2, Pavec, Traineau 10, Célard 2, Hérard 25.

 


BB29. Gwane-Engoué : « Une prise de conscience indispensable »

Alors qu’ils réécrivent la même entame de saison que l’an dernier et l’année d’avant, les Brestois du BB29 savent qu’ils vont devoir travailler sur le mental pour finir, comme annoncé, sur le podium en Nationale 3…


En tant qu’« ancien » et que capitaine, vous vivez un début de championnat identique à celui de l’an passé ?

Effectivement, on a toujours cette inconstance chronique à l’extérieur alors qu’on parvient à se transcender à domicile. Vous savez, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Et, comme les deux années précédentes, on a beaucoup renouvelé l’effectif donc il faut du temps pour que les jeunes et les nouveaux joueurs trouvent leur place et que nous, les anciens, on les laisse prendre la leur. Mais, pour cela, une prise de conscience individuelle de l’intérêt collectif est indispensable de la part de chacun.


Vous êtes confiant, on imagine, sur la capacité de votre équipe à trouver cet équilibre ?

Bien entendu ! On sait qu’en durcissant notre défense à l’extérieur, on parviendra à produire le même jeu qu’à la maison. Après, même si on n’a pas le soutien du public dans nos temps faibles, il va falloir les surpasser. Les petites salles piégeuses et la longueur du trajet n’expliquent pas tout. Et puis, c’est la même chose pour ceux qui viennent jouer à Javouhey…


Samedi, on attend un beau derby contre la réserve de l’Ujap Quimper ?

On sait que ça ne sera pas de tout repos car l’Ujap reste l’Ujap, avec son jeu structuré et son esprit bagarreur, au bon sens du terme. La formation aligne des anciens pros qui ne vont pas nous faciliter la tâche. Mais, on veut absolument conserver notre suprématie à domicile, donc la victoire sera au rendez-vous, j’en suis convaincu !

R. G.


© Le Télégramme

 CJF SAINT MALO - BREST BASKET 29

 

NM3. Brest a manqué de constance (76-68)

 

 

 

Après un très mauvais départ, les Brestois ont réussi à redresser la barre dans le troisième quart-temps avec un Remondière rivalisant d’adresse dans les lancers francs. C’est à ce moment-là que les Finistériens ont réussi à revenir à la hauteur des Malouins (35-35) avant même de se détacher avec trois points d’avance. Mais avec un peu plus d’adresse, ils auraient pu remporter ce 3e quart-temps sur un score plus large (25-20) et peut-être tuer le match. « C’est une belle réaction, confirmait l’entraineur Philippe le Goff, mais elle n’a pas duré suffisamment longtemps. On manque de régularité sur le match ». Effectivement, les visiteurs ont pêché dans la constance en faisant parfois de mauvais choix et en manquant aussi de rigueur dans la zone défensive. « Les promus avaient faim. Ils méritent leur victoire » reconnaissait l’entraineur brestois.

 

Une absence qui aurait pu coûter cher

 

S’il ne faut rien enlever au mérite des visiteurs d’avoir mis en difficulté les Malouins, l’absence de leur joueur majeur Clément Poncet-Leberre y est sans doute aussi pour beaucoup. Les locaux se sont en effet laissés enfermer dans le jeu plus lent de leurs adversaires, un domaine dans lequel les Malouins n’excellent pas vraiment. Après ce coup de mou, l’équipe de Xavier Grall a tout de même réussi à se ressouder pour finir en trombe le dernier quart-temps et remporter un match qui lui laisse beaucoup d’espoir pour son maintien.

 

La fiche technique

 

Saint-Malo - Brest : 76-68

 

Arbitres : MM. Steed Cassagne, Alexandre Bechaud.

 

Quarts temps : 18-14,17-15, 20-25, 21-14

 

SAINT-MALO. Peltier, Boulo, Lochu (12), B. Poncet-Leberre (5), Blayo-Nogret (4), Micault (5), Leboulanger (4), Maudieu (15), C. Poncet-Leberre (27), Votier (5). Entr. : Xavier Grall.

 

BREST. Bellour (5), Caro (9), Jeddari (15), Kaba (15), Pinasseau (1), Pedeboscq (0), Carré (4), Gwane Engoue (6), Remondière (18). Entr. P Le Goff.

 


© Le Télégramme

 



 

N3M. Pédebosq séduit déjà au BB29 !

 

 

Entre son physique de jeune premier et son accent chantant qui sent bon les pins des Landes, le meneur de jeu girondin du BB29 fait également l’unanimité sur le terrain. À la baguette du jeu bébéiste, Rémy Pédebosq entend porter son nouveau club vers les sommets du championnat…

 


Comment avez-vous débarqué à la pointe de Bretagne ?

 

Je jouais à Marseille (N2), depuis l’an dernier, et il était prévu que j’y reste. Mais, en juillet, un nouvel investisseur est arrivé avec des joueurs qu’il a imposés et j’ai été prié de partir. Des contacts que j’ai eus alors, le projet le plus intéressant était celui de Brest, même si je ne connaissais pas la division.

 


À 21 ans, vous avez déjà une belle expérience en Nationale ?

 

En fait, tout a commencé en terre de rugby, à Gujan-Mestras, où mon frère aîné s’est démarqué en se mettant au basket. Je l’ai suivi et mes sélections jeunes avec l’Aquitaine m’ont amené à Bordeaux. Ensuite, j’ai fait le banc aux JSA de Bordeaux, en N1, où nous avions Boris Diaw comme Président ! Puis, comme je voulais avoir du temps de jeu, j’ai quitté la Gironde pour Aubenas, en N2, puis le SMUC Marseille, également en N2.

 


 

Qu’espérez-vous, sur tous les plans, à Brest ?

 


 

Très honnêtement, je souhaite porter l’équipe du mieux que je puisse pour remplir la salle chaque fois que nous jouons à domicile. Notre groupe possède l’expérience, mais il doit peaufiner ses automatismes car la moitié des joueurs sont nouveaux. Après, j’espère aussi découvrir les alentours, les autres sports comme la Ligue 2 de football que j’ai vue récemment lors de la victoire de Brest 5-1 (contre Châteauroux, NDLR) où le rugby à Plouzané dont on m’a parlé.

 

R. G.

 


© Le Télégramme

 


 

Le Brest Basket 29 s’est incliné 80-64 face à la réserve du Nantes Basket Hermine, samedi soir.

 

Opposé à une jeunesse nantaise étincelante en ce début de saison, véritable équipe espoir où le joueur le plus âgé n’a que 20 ans, Brest a joué les yeux dans les yeux une mi-temps. Mais, à l’usure, a fini par rendre les armes.

 

Pourtant, rapidement en action, les Bretons ont pris les devants (4-10, 5’), profitant de la maladresse locale. La suite était un véritable match de basket. Intenses, rugueux, les débats étaient équilibrés (20-20, 10’). Toutefois, le rythme et la défense agressive nantaises allaient porter une première fois leurs fruits. Le collectif de l’Hermine s’échappait ainsi un temps (37-28, 16’).

 

Reste que les partenaires de Remondière, percutants, n’avaient pas à rougir. Ils devaient leur salut aux lancers francs pour rester au contact à la pause (39-37). Ce n’était, malgré tout, que pour retarder l’échéance. Etouffés offensivement, les visiteurs avaient également toutes les difficultés à limiter un collectif talentueux s’entraînant tous les jours. Les locaux prenaient, dès lors, le large en un quart-temps (69-49, 30’). L’entame impeccable de l’ultime période et le 11-0 brestois (69-60, 34’) n’étaient qu’illusoires, et les hommes de Le Goff s’inclinent 80-64.

 

La fiche technique

 

Quarts-temps : 20-20, 19-17, 30-12, 11-15

 

NANTES : Leroux 7 points, Gauthier 13, Miyem-Bell 13, Haddad 5, Gibey 20, Boulaire 4, Jacq 2, Dezelus 5, Le Roux 5, Bengui 6.

 

BREST : Bellour 7 points, Caro 7, Jeddari 10, Pinasseau 7, Pedeboscq 6, Carré 5, Le Rolland 6, Gwane Engoue 6, Remondière 12.

 


© Le Télégramme

 


 

Basket-ball. N3M. Brest Basket 29 - Saint-Lô : 66-56

 

Brest a dû s'employer

 

 

Rémy Pédeboscq (à droite) et les Brestois se sont imposés face à Saint-Lô, à domicile.

 

 

Bien que plus expérimentés dans la division que leurs hôtes, les Brestois ont éprouvé toutes les peines du monde à l'emporter devant des promus normands qui risquent d'en faire souffrir d'autres cette saison.

 

Les visiteurs jouaient crânement leur chance dès le coup d'envoi tandis que le BB29 peinait à l'allumage. Il fallait l'entrée aérienne d'Anthony Caro pour alimenter un tableau d'affichage laissé, jusque-là, à l'initiative de Saint-Lô (17-11, 10'). Pourtant, les fluctuations défensives finistériennes permettaient aux Saint-Lois de reprendre les commandes à la faveur d'un panier lointain de Wittenberg (21-22). L'adresse étant singulièrement en panne avant la pause, l'équipe de Philippe Le Goff virait timidement en tête au repos (29-26). Au retour des vestiaires, Saint-Lô oubliait de redémarrer. Bien orchestré par son nouveau et excellent meneur Pédebosq, le BB29 s'envolait allègrement bien porté par son capitaine Tony Gwane-Engoué dans la peinture (50-35, 29').

 

Frayeur pour Brest

 


On pensait se diriger vers un confortable succès des locaux quand la belle machine défensive se déréglait totalement. L'intérieur normand Le Breton régalait, à son tour, dans la raquette et quatre points séparaient bientôt les deux formations (58-54, 38'). Le néo-Brestois Bellour et l'intenable Caro faisaient alors sauter le verrou adverse pour offrir une victoire mitigée à leurs couleurs. « On se montre encore trop irréguliers en attaque comme en défense », confiait Philippe Le Goff, après la rencontre. « C'est dommage de faire les mauvais choix dans le final car Brest était prenable », regrettait son homologue Mendès.
La fiche technique

Quarts-temps :
17-11, 12-15, 24-12, 13-18.
Arbitres : Maureen Conan et Kévin Wallet.
BREST : Bellour 7, Caro 18, Jeddari 8, Cornilleau, Pinasseau, Pédebosq 3, Carré 8, Gwane-Engoué 10, Remondière 11

 

SAINT-LÔ : Sonko 11, Kamliche 2, Malungila 3, Aradji 2, Wittenberg 16, Le Breton 13, N'Gom 2, Touali 3, Vernede
© Le Télégramme

 

 

 


 

NM3. Rennes PA - Brest Basket 29 : 69-58 Brest a manqué de régularité

 

Publié le 16 septembre 2018

 

 

 

Le BB29 a débuté sa saison par un revers logique à Rennes. La troupe brestoise a d'abord dominé au rebond dans les deux raquettes, s'offrant beaucoup de deuxièmes chances converties. Et ce, dès l'entame (2-13, 4') ! Mais, avec l'apport des jeunes et très remuants Thomasset et Bannier, le Rennes PA se réveillait, suite au premier temps-mort (14-17, 8').

5-20 en dix minutes !


Dès le début du deuxième quart, les Rennais signaient d'ailleurs une très longue séquence défensive (23-25, 12' ; 30-28, 17'). Sous le pressing tout terrain des locaux, les Finistériens n'avaient plus du tout la clé et prenaient un terrible 5-20 en dix minutes (36-28, 20') ! Dans le troisième quart, contrainte à la réaction, la troupe de Philippe Le Goff faisait parler l'agressivité avec Le Rolland en tête de pont dans la raquette (38-35, 23'). Et, malgré encore un nombre conséquent de pertes de balle (45-38, 26'), le come-back prenait forme (52-50, 30'). Dans le dernier acte, les partenaires de Gwane-Engoue passaient bien devant (52-54, 32'), mais cela ne durait pas (59-56, 35'). L'estocade était portée par Bannier (63-56, 38').
La fiche technique

Arbitres :
Julien Dufour et Alexandre Béchaud.
Quart temps : 16-23, 20-5, 16-22, 14-8.
RENNES PA. Thomasset (2), Bernard (11), Bertho (-), Eveillard (10), Rousseau (8), Ravache (10, cap.), Bannier (12), Cissé (2), Josso (-), Perrin-Speights (11). Entraîneur : Giampiero Laï.
BREST BASKET 29. Bellour (-), Caro (12), Jeddari (14), Kaba (-), Pinasseau (9), Carré (4), Le Rolland (9), Gwane-Engoue (3, cap.), Remondière (7). Entraîneur : Philippe Le Goff.

 


© Le Télégramme